La seigneurie et fief des Poutrains
à Tourcoing, d'après les cadastres et Albums du duc
(1593 - 1597)


La "cense des Poutrains en 1597" extrait de l'Album de Croÿ conservé à Authal (1). Le dessinateur s'est placé à l'entrée du chemin de Courtrai, aujourd'hui la rue de Gand. Au milieu de la cour, le pigeonnier, réservé aux bâtiments seigneuriaux. A l'angle supérieur gauche de la ferme se devine l'eau entourant la motte. Au premier plan, un panneau fixé à un pieu porte les armoiries des Croÿ.

(1) Le plan la seigneurie des Poutrains et du fief de la Motte a été recopié en 1597 dans l'Album de Croÿ consacré aux propriétés du duc Charles de Croÿ situées en Brabant, Flandre, Artois et Namurois, Cette reproduction a été complétée par une vue cavalière de la cense des Poutrains. Sur la vue de Tourcoing dans l'Album de Croÿ couvrant la châtellenie de Lille, la cense et le fief des Poutrains occupent l'avant plan de cette gouache dessinée en 1603.



















Le plan de la seigneurie des Poutrains levé en 1593 (2). Le nord est en bas à gauche. A comparer avec les plans plus récents reproduits ci-devant et avec le plan. Voir détails en dessous. En haut à gauche, la motte qui a donné son nom au fief de la Motte. A droite, une longue bande de parcelles s'étire depuis la grand-place le long de la rue de Lille: ce sont là les "nouveaux arrentements" de Georges de Halluin, un lotissement créé en 1526.

(2) Description de la seigneurie des Poutrains et du fief de la Motte à Tourcoing appartenant à Charles de Croÿ, d'après le cadastre des biens gérés par son receveur de Halluin.
après le 23 août 1593
Tournai, Archives de l'Etat, Fonds de la seigneurie de Comines, n° 15. Un registre de papier, 44 x 29 cm avec plans coloriés, f° 179 r° - 180 v°.- La numérotation des articles figure telle quelle dans le document (à l'exception du n° 91) et renvoie au plan.















Cet extrait du plan de 1593 met en évidence la ferme des Poutrains, ici une construction de torchis et de chaume. Son plan correspond au plan de 1819 plus que la gouache précédente. La motte est bien visible: l'eau l'entoure ainsi que la ferme, comme en 1819.






















Le petit (en haut) et le grand (en bas) moulin en 1593 (nos 53 et 52). Ils se retrouvent sur la carte de 1773 et sur le plan de 1819. Ces deux moulins reposent sur une base en briques.























La motte des Poutrains et les maisons le long de la grand-place.
Trois établissements à signaler: Le Lyon d'Or (n° 4), une auberge entre la ferme et la rue du Haze; un peu plus loin un cabaret (n° 8) et sur la place, Le Cygne (n° 14), une hôtellerie qui ne disparaîtra que vers 1925. La halle échevinale telle qu'elle existait jusqu'en 1613 est ici représentée avec précision: les fouilles récentes de José Barbieux ont confirmé ce dessin (3).

(3) L'édition de ces documents n'a d'autre but que de préciser la genèse des "cadastres" du duc Charles de Croÿ qui sont à l'origine de la série des Albums. L'exploitation de ces documents pour l'histoire de Tourcoing reste à faire, notamment en ce qui touche l'histoire du sol et celle du développement topographique de la ville, éclairée désormais d'un jour nouveau grâce aux travaux d'Alain Plateaux et aux fouilles de José Barbieux




















Retour à la page précédente
Sommaire