Monnaies de Confiance

Le développement vertigineux des Assignats créés fin 1789 par la " Caisse de l'Extraordinaire " et destinés, par le gage des Biens Nationaux, à fournir des ressources à l'Etat en banqueroute avait très rapidement provoqué leur inflation croissante et la disparition du numéraire métallique.
Pour pallier au manque de menue monnaie, un certain nombre d'Entrepreneurs privés avait conçu l'idée de mettre en circulation des jetons de cuivre et certains d'argent.
Ces jetons n'eurent jamais cours légal et furent même interdits par le Gouvernement.
Très prisés du public, ils circulèrent néanmoins abondamment entre particuliers de 1791 à 1794, contournant les interdits par les mentions de "médaille échangeable contre..." ou "médaille qui se vend..." et un cours officieux toujours en hausse s'établit entre la valeur faciale indiquée de ces jetons "payables en Assignats de 50 Livres et au-dessus" et celle du papier de plus en plus déprécié.


1791
2 sols 6 deniers
Montagny Caisse de Bonne Foy


Nom de l'atelier :
Métal : Bronze
Poids : 4,7 gr.
Diamètre : 26 mm Tranche lisse



1792 An IV 50#
2 sols Ponton
"Départements Paris Rhone Loire Gard"


Nom de l'atelier :
Métal : Bronze
Poids : 18,5 gr.
Diamètre : 32 mm Tranche en creux



1792 An IV 50#
5 sols Dupré
"Départements Paris Rhone Loire Gard"


Nom de l'atelier :
Métal : Bronze
Poids : 28 gr.
Diamètre : 40 mm Tranche en creux
D'après certains, on peut trouver deux variétés quand à l'indication de la valeur en assignats : 50# et 50L. Il s'agit probablement d'une erreur. Seules les pièces du premier type portent l'indication 50L.
Il existe deux types de gravure pour la légende des monnerons de l'An IV avec 50# :
- l'une avec VIVRE LIBRES OU MOURIR écrit en petit et sans point au-dessus du M de MONNERON au revers,
- l'autre avec VIVRE LIBRES OU MOURIR écrit en plus gros et avec un point au-dessus du M de MONNERON au revers. Il s'agit sans doute d'une modification ultérieure qui permet de dire que les monnaies avec le point sur le M ont été frappées après celles sans le point sur le M.



 Retour à la page précédente