Prusse (Allemagne)
Frédéric-Guillaume III roi de Prusse


Fils et héritier du roi de Prusse Frédéric Guillaume II, il reçut une éducation militaire. Il commença sa carrière durant la guerre de la Première coalition de 1792 à 1794. Roi de Prusse à la mort de son père en 1797, il se débarrasse d'une partie de la législation répressive de la monarchie en étant moins enclin à l'intolérance réactionnaire de son prédécesseur, mais fut réputé indécis et largement influencé par la reine Louise.
Son ardente foi dans la destinée internationale de la Prusse entraîna le roi dans le désastreux étau formé par la Troisième coalition de 1805, et la folie de la déclaration de guerre unilatérale qui conduit à la défaite devant la France de 1806. Il fut contraint à une sorte d'exil à Königsberg, en Prusse orientale après la déroute de ses armées à Iéna et Auerstaedt à l'automne 1806, et son rôle dans les affaires internationales reflétant sa faiblesse militaire.
Autorisé par Napoléon à revenir à Berlin à la fin de 1809, il était encore un allié réticent à la France en 1812, et hésita face à l'opposition populaire et politique à l'alliance, après la campagne de Russie.
La perspective des troupes russes avançant sur Berlin l'emporta sur sa haine de Napoléon, et accompagna son armée durant les campagnes de 1813-1814. Mais il resta indécis, dominé par les dictâtes stratégiques du tsar Alexandre Ier et l'agression débridée de ses commandants. A la tête d'un plus large royaume après 1815, il suivit Alexandre et joignit la sainte alliance des monarques conservateurs, cherchant à renforcer l'autocratie et la sécurité économique au-delà de l'Allemagne du Nord.



1800 A
2 Einen de Thaler
1800 A
Nom de l'atelier : Berlin
Métal : Argent
Diamètre :
Poids :



1812 Avaleur de la pièce sur internet.
1/6 de Thaler
1812 A
Nom de l'atelier : Berlin
Métal : Argent
Diamètre : 24,5 mm
Poids :


 Retour à la page précédente